Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 09:23

Je relis avec beaucoup de plaisir et d'intérêt ce texte écrit en 1821 alors qu'il a 35 ans et vit dans la région des Lacs, plus précisément dans le village de Grasmere, au nord ouest de l'Angleterre.

(publié dans la collection Idées, Gallimard, décembre 1974).

 

Voici sans doute d'un des écrits les plus exhaustifs sur les effets de la drogue, qu'il s'agisse du laudanum (teinture d'opium) ou de l'opium sous forme de grain. Selon la 4ème de couverture : "Ce texte, le premier qui étudie l'effet de la drogue, a eu une influence durable par sa précision et sa sincérité. Il a marqué Musset, Nerval et Baudelaire et reste encore aujourd'hui le témoignage majeur sur la drogue."

 

La langue, parfois un peu désuète dans ses tournures, est élégante et précise.

 

L'histoire du jeune Thomas De Quincey (puisqu'il s'agit d'une autobiographie) est édifiante.

Malgré tout ce qu'il a pu endurer, il se plaint rarement ! Il donne des informations sur Londres et le Pays de Galles, sur lui et sur les personnes (aristocrates, paysans ou prostituées) qu'il connaît ou croise avec une certaine naïveté ou souvent beaucoup d'affection et de pertinence.  

 

J'aime particulièrement ce passage qui fait écho à ce que trop d'enfants peuvent avoir connu ou connaître :  

"Ce garçon-là, dit l'un de mes maîtres en appelant sur moi l'attention d'un étranger, ce garçon-là pourrait harranguer une foule athénienne mieux que vous ou mois une foule anglaise." Celui qui me décernait cet éloge était un lettré, et un lettré bon teint, le seul d'entre mes professeurs que j'aimasse ou révérasse. Malheureusement pour moi (et, comme je l'appris ensuite, à la grande indignation de ce digne homme), on me confia aux soins d'un niais qui tremblait perpétuellement que je ne misse en lumière son ignorance, puis d'un respectable érudit qui était à la tête d'une grande école de fondation ancienne. Cet homme avait été nommé à ce pose par le Collège de ..., d'Oxford ; et c'était un sûr, solide lettré mais (comme la plupart des hommes de ce collège que j'ai connus) grossier, lourd et sans élégance. Il présentait à mes yeux un bien triste contraste avec l'éclat étonien de mon maître favori, et il ne pouvait faire que je ne surprisse à toute heure la pauvreté et la maigreur de son entendement.

C'est une mauvaise chose pour un jeune garçon que d'être, et de se savoir, bien au-dessus de ses maîtres, et en connaissances et en puissance d'esprit".

 

 

opium.jpg

 

 

Voici un second extrait qui fait état de quelques clichés sur l'opium :

"car de tout ce qui a été écrit jusqu'ici au sujet de l'opium, que ce soit par des voyageurs en Turquie (qui peuvent plaider qu'ils ont le privilège de mentir en vertu d'un droit immémorial) ou par des professeurs en médecine discourant ex cathedra, je n'ai qu'une critique à prononcer emphatiquement : mensonges ! mensonges ! mensonges !

Je me souviens qu'un jour, en passant devant un étalage de libraire, j'ai saisi ces mots sur une page de quelque auteur satirique : "Pour lors, je me convainquis que les journaux de Londres disent la vérité au moins deux fois par semaine, soit le mardi et le samedi *, et qu'on peut faire fond sur eux avec assurance pour... la liste des faillites." Pareillement, je ne nie en aucune façon que l'ont ait fait connaître au monde quelques vérités relativement à l'opium : c'est ainsi que les doctes ont affirmé à maintes reprises que l'opium est d'un brun noirâtre, et cela, notez-le bien, je l'accorde ; secondement, qu'il est assez cher, ce que j'accorde également, car en mon temps l'opium des Indes orientales se vendait trois guinées la livre, et celui de Turquie, huit ; troisièmement, que si vous en absorbez une bonne dose, vous devrez probablement... faire ce qui est particulièrement désagréable à tout homme d'habitudes régulières, c'est-à-dire mourir."

 

* Les deux jours où parait La Gazette, comme De Quincey le précisera plus tard. 

Partager cet article

Repost 0
Published by agnès lambert ; romancière, nouvelliste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' agnès lambert
  • Le blog d' agnès lambert
  • : blog d'une romancière et nouvelliste prolixe et éclectique qui aime partager son goût pour l'écriture et pour la lecture. https://www.facebook.com/pages/Agn%C3%A8s-Lambert-romanci%C3%A8re-nouvelliste/172197829462950"
  • Contact

Recherche

Liens