Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 08:45

Tu reviens de vacances, vacances que tu as pris soin de prendre durant le Festival Interceltique de Lorient, afin de ne pas être enquiquiné-e (et le mot est faible) par le son des binious, bombardes, cornemuses... et des festivaliers souvent plus alcoolisés qu'intelligents et/ou courtois, et tu retrouves les mêmes connards garés sur les trottoirs, les ronds-points, les passages protégés... ainsi que sur les places de parking et les pelouses de la résidence où tu vis !

En arrivant tu as vu d'immenses panneaux - maintenant poussés sur le côté - sur lesquels est inscrit que durant le FIL le stationnement est réglementé...

Pour les festivaliers et les supporters de tout poil, Métairie, maire de Lorient et protégé de Le Drian, fait des efforts... au cas où une bombinette islamiste dégringolerait sur la foule massée dans le centre-ville... ou exploserait dans les tribunes du stade du Moustoir... En revanche, pour l'habitant lambda, le pauvre "connard" qui vit aux abords du stade et à quelques centaines de mètres seulement du centre-ville, celui-là il peut aller se faire mettre, Métairie ne fait rien... et la police, qu'elle soit municipale ou nationale, n'est jamais disponible... Tu peux l'appeler tant que tu veux, tu ne la vois jamais venir... sans doute a-t-elle reçu l'ordre de ne pas bouger... 

La chaussée n'est pas fermée à la circulation... après tout, qu'est-ce que ça peut lui faire, à Métairie, qu'un gamin, un vieux ou une mère de famille se fasse écraser... par rapport à ce que rapporte le FIL ou les Merlus... C'est négligeable !!

 

Savoie, près de Valmorel

Savoie, près de Valmorel

Tu reviens d'une belle ballade en France, Suisse, Italie, Autriche,  Allemagne... tu as vu pire conducteurs que les Français (en réalité, tu as vu des Italiens avec des Lamborghini ou des Allemands et des Autrichiens avec des Maserati, Camaro, Corvette...  V12 Mercedès et autres BMW et Porsches "gros calibre", en veux-tu-en-voilà... conduire à des vitesses folles sur des autoroutes où la vitesse n'est pas limitée) mais jamais pire automobilistes que ceux qui se garent n'importe où avec le plus grand mépris pour les habitants du coin... Même les Italiens, réputés "voyous", laissent de la place sur les trottoirs pour permettre aux piétons de passer !

 

 

Métairie, le maire qui craint !

En plus de ça, les premiers voisins que tu croisent en rentrant... sont deux ivrognes notoires, qui laissent dans leur sillage des remugles d'un alcool bas de gamme consommé sans modération...

Lorient et ses ivrognes, c'est un peu comme Versailles et son château... l'un ne va pas sans l'autre.

Le Mont Blanc

Le Mont Blanc

Jarvis et Lucy dans un torrent savoyard, proche du lac d'AnnecyJarvis et Lucy dans un torrent savoyard, proche du lac d'Annecy

Jarvis et Lucy dans un torrent savoyard, proche du lac d'Annecy

Mieux vaut penser à la Savoie, au Mont-Blanc, au lac Léman, à celui d'Annecy... aux jolies ballades en Bavière,(dont Berchtsgaden, ravissante bourgade près de laquelle Hitler avait son "nid d'aigle"), à Coblence, à Bonn (où est né Beethoven), à Salzbourg (où est né Mozart et où a vécu Schubert)... et ça même si les Allemands parlent rarement le français et l'anglais.

maison natale de Mozart, Salzbourg, Autriche

maison natale de Mozart, Salzbourg, Autriche

Que dire d'autre ? La Bavière est une superbe région, particulièrement au sud de Munich (on s'est aussi frappé le camp de Dachau, étant donné que mon paternel y était allé en 45 avec l'armée us)

Dachau fera l'objet d'un article à part... 

Les Bavarois portent volontiers le costume traditionnel... On y mange bien, il y a quantité de randonnées à faire, c'est assez sauvage et romantique.

Salzbourg

Salzbourg

En un mois on a parcouru 8000 km... et visiter de merveilleux endroits, comme Bergame, une ville proche de Milan où nous avons passé une nuit... Nous avons traversé, entre autres, la vallée d'Aoste, les Dolomites, le Tyrol, vu les Alpes françaises, suisses, autrichiennes sous toutes les coutures, traversé d'innombrables vignobles, longé les bords du Rhin... dormi dans des gîtes, des B&B, des hôtels... plus ou moins confortables et accueillants... Nous avons connu des températures record en Savoie et Bavière, avec un thermomètre qui a frôlé les 40° les 2/3 de notre séjour... 

Retrouver Lorient me désespère, savoir qu'il va encore falloir supporter l'arrogance de Métairie, la bêtise crasse de fonctionnaires persuadés que leur statut les autorise à contourner la loi... me rend plus que perplexe.

 

Bergame, Itale

Bergame, Itale

Sinon, côté douane... nous sommes passés en Suisse, en Italie, en Autriche, en Allemagne, au Luxembourg puis en France... en ne croisant que 2 fois des douaniers... à chaque fois sur l'autoroute menant d'Autriche en Allemagne... mais personne sur les routes... des postes frontière vides ou inexistants... 

Après le col du Petit Saint Bernard, Italie

Après le col du Petit Saint Bernard, Italie

Bonn
Bonn

Bonn

Mayence (où est né Gutenberg)
Mayence (où est né Gutenberg)

Mayence (où est né Gutenberg)

Repost 0
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 17:33
De Koufra à Dachau, de l'ebook à la version papier

Voilà enfin paru, en format papier, De Koufra à Dachau, l'épopée de la 2ème DB.

Suivi d'un historique de la 2ème DB, ce livre d'une centaine de pages, est un récit plutôt exhaustif de l'épopée du Général Leclerc et de ses hommes, depuis le désert lybien jusqu'au camp de concentration de Dachau, où son auteur,fut l'un des premiers Français à entrer. 

A la fois fois lyrique et très détaillé, comportant plusieurs anecdotes souvent très émouvantes, il a été vraisemblablement été écrit par un officier et un proche du Général Leclerc.

Je tiens à préciser que j'ai recopié le texte découvert dans les affaires de mon père, ancien chef de char en 44, sans rien modifier. Il s'agit certainement d'un premier jet d'écriture, peut-être dans le but d'écrire soit un livre soit un scénario. Vous constaterez donc quelques imperfections syntaxiques, imperfections qui rendent peut-être ce récit encore plus poignant qu'il ne l'aurait été, sans ce sentiment d'avoir été rédigé dans le feu de l'action.

 

 

Voici deux extraits, pris au hasard dans le livre :

 

"Après la victoire de Koufra, la saison des pluies vint interrompre pour plus de 8 mois les opérations proprement dites. Les forces du Tchad vont se livrer pendant cette période de l'organisation des arrières, à l'aménagement des bases de ravitaillement, à la mise en place des dépôts.

Au printemps 42 commencent les seconds raids, ils ont pour objectif le Fezzan.

Cette campagne sera menée par une succession de coups de mains audacieux. Ainsi le 28 février – épisode entre tant d'autres – le Lieutenant Dubut, accompagné de 2 caporaux et d'un partisan, pénètre dans le poste ennemi de Gatroun, à 500kms au nord de Zouar, matraque la sentinelle, fait prisonniers 3 Italiens, 12 Ascaris  prend 45 chameaux et 2 mitrailleuses. Le Lieutenant Dubut devenu Capitaine sera tué en Lorraine en octobre 1944.

Dans tout le Fezzan, des points situés parfois à 500kms les uns des autres tombent en 48 heures sous le contrôle français : Tedjere, Tmessa, Una-el-Aranes.

Les Français frappent partout à la fois. Les garnisons italiennes surprises sont terrorisées. La radio ennemie lance ordres et contre-ordres. Leurs avions dont les dépôts d'essence brûlent ne peuvent décoller. La panique totale est semée jusque dans les derniers postes de l'ennemi et tout le système défensif de Fezzan s'écroule."

 

****

 

"Le soir même, un motocycliste de Q.G. de la Division nous apporte l'ordre suivant « Mouvement immédiat sur l'Allemagne ».

En 24 heures, oubliant la fatigue et la chaleur, oubliant la poussière et nos prisonniers allemands qui ne nous intéressent plus, les régiments se regroupent, foncent une fois de plus sur les routes – Nancy, Sarreguemines – traversant la Sarre, Kaiserslautern en ruines puis le Rhin entre Mannheim et Karlsruhe, filent à toute allure sur les routes allemandes près de Stuggart, près de Ulm, puis au sud de Munich. Jour et nuit dans une charge impitoyable, ne ménageant ni le matériel ni nos forces, nous avançons toujours. Il s'agit avant tout d'être présent au plus intense de la débâcle allemande. Il s'agit de poursuivre au plus près de la montagne bavaroise, refuge naturel, les dernières unités organisées.

L'affaissement général s'accentue. Les civils depuis longtemps sans réaction et qui pavoisent dans leurs villages de drapeaux blancs sont maintenant noyés dans la migration de leur armée. Celle-ci capitule sur place par paquets ou bien, incroyable mesure d'une administration qui croit au papier et au tampon se démobilise d'elle-même, renvoie ses hommes chez eux avec un certificat de bonne conduite.

Nous cueillons un nombre croissant de personnages importants : Généraux, Ministres, certains du proche entourage de Goering et qui, au cours d'interrogatoires désabusés, lèvent un coin du voile sur l'avant dernier acte de la tragédie de Berchtesgaden.

Nous apprenons que, le 22 avril, s'est tenu là-bas, le dernier grand conseil des Nazis, celui qui a décidé et annoncé au monde qu'Hitler subirait le sort de Berlin.

ce qui reste des pontons du débarquement

ce qui reste des pontons du débarquement

De Koufra à Dachau, de l'ebook à la version papier
Repost 0
Published by Agnès Lambert ; romancière, nouvelliste - dans 2ème DB général Leclerc guerre Dachau nazis histoire littérature
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d' agnès lambert
  • Le blog d' agnès lambert
  • : blog d'une romancière et nouvelliste prolixe et éclectique qui aime partager son goût pour l'écriture et pour la lecture. https://www.facebook.com/pages/Agn%C3%A8s-Lambert-romanci%C3%A8re-nouvelliste/172197829462950"
  • Contact

Recherche

Liens